Pierres moulées et théière cosmique, Monsanto, Galilée et autres joyeusetés : Réponse critique à un commentaire

A la suite de mon article sur la pyramidologie et en lien avec mon article rapide sur la théorie des pierres moulées de Davidovits, j’ai eu le droit une nuit à un commentaire assez consistant, en 4 parties. Ce commentaire revenait sur plusieurs choses, à la fois sur la qualité de mon blog dans un premier temps, sur la théorie des pierres moulées de Davidovits dans un second temps et enfin, dans un dernier moment, il s’agissait d’une sorte d’explication un peu en vrac de plusieurs points oscillant entre le complotisme et la défiance/peur à avoir envers des groupes qui n’ont pas des comportements très éthiques/moraux. Je vais donc saisir l’occasion pour déconstruire cet argumentaire qui demeure assez classique pour qu’on s’y intéresse comme un cas d’école.

Le commentaire en question est donc disponible ici (tout en bas dans la section commentaire) et pour des raisons pratiques, je vais donc le remettre en intégralité juste après :

On ne peut pas dire que ce blog brille au firmament de la pensée … scientifique! Je laisserai de côté les aspects de style et d’orthographe: on ne peut plus s’étonner de rien dans ce domaine de nos jours sur Internet: Par contre, dans la dimension anti-scientifique, il y a de quoi faire: amalgame, contrevérités, jugements hâtifs exaltés en vérité scientifique, procès d’intention, raisonnements foireux, affirmations sans preuves, on peut trouver à boire et à manger. Mais c’est plutôt indigeste…

Commençons par l’amalgame: mettre dans le même sac Davidovits, Grimault et plein d’autres me paraît aussi anti-scientifique que de faire un seul tas avec tous les gens qui ont cru qu’on ne pourrait jamais utiliser des trains, des voitures automobiles ou le téléphone (et il y en eut, y compris des « scientifiques » réputés en leur temps!).
Il est sûr que chacun qui croit pouvoir apporter une pierre à l’édifice de la connaissance humaine ne prend pas forcément les bons chemins pour rester dans le domaine de l’hypothèse et s’aventure parfois à des extrapolations voire des théorisations bien incertaines. Mais la connaissance accumulée a aussi bénéficié parfois de ces « inventeurs », qu’ils soient référencés comme écrivains, « pyramidologues » ou autres. Pour ce qui concerne Davidovits par exemple, le fait qu’il ait démontré la possibilité de créer localement un béton de pierre avec les matériaux disponibles sur place en Égypte et des techniques rudimentaires à un coût humain et de matières premières minimal n’a pas seulement contribué à lever des obstacles formidables sur la compréhension de l’agencement et de la forme de certains blocs, mais aussi sur les traces relevables sur d’autres (traces « en impression » de bois, de cordages). De plus son travail n’a rien à voir avec les allégations que vous faites que tout ce « petit monde » de la « pyramidologie » baigne dans un même jus de conspirationisme et de pseudo-science occultiste ou ufologique.

Pour les contrevérités, il suffira de s’en tenir à un exemple: « Mouler des pierres n’a pas de sens quand vous avez à disposition des carrières de pierre ». C’est juste tout le contraire! Mouler des pierres est beaucoup plus facile (en termes de main d’œuvre), économique (en temps humain et en moyens matériels), moins long (pas de taille difficile, pas de transport laborieux) que d’utiliser de la pierre taillée. Demandez donc aux maçons s’ils préfèrent utiliser leur force à monter des murs en faisant des briques (ou des blocs de béton) sur place ou s’ils préfèrent pour cela tirer des chariots (eh oui, pas de véhicule à moteur surpuissant autorisé dans ce cas!) pour apporter sur place les éléments préfabriqués beaucoup plus lourds et malaisés à manipuler: à mon avis, à part pour les éléments de structure tels que les linteaux, il n’y a pas photo.
Pour la série jugements hâtifs, voici: « L’idée des blocs moulées est séduisante mais fausse. On peut observer des fossiles dans les blocs et on peut se rendre compte que les blocs proviennent d’une carrière située non loin du chantier de construction. Par ailleurs, on connaît la constitution des blocs et le type de roche qui est du calcaire. » D’où tenez-vous l’idée que les éléments fossiles ne peuvent pas être partie de morceaux de roche plus grossiers que la moyenne des granulats utilisés pour un béton de pierre? Jamais vu de mortier de béton avec pierre entières? Qui a dit que le calcaire ne devait pas provenir des carrières environnantes? Par contre, la question intéressante est: « sous quelle forme? »!
Pour les procès d »intention, raisonnements foireux et affirmations sans preuve, je m’arrêterai à ceci je fais un paquet, la nausée me guette):  » donc même si on moule les blocs en rectangle, pour faire un couloir en diagonale, il y aura des modifications, probablement retaille ». Brillantissime démonstration … de rien. On commence par dire « dans la vidéo, tous les blocs sont moulés en rectangle », acte 1; donc (?) les blocs seront tous moulés de la même façon, en rectangle (comme des briques ou des moellons de béton), acte 2, pas vraiment explicite mais implicite dans la suite du raisonnement; or -citation- « même si… retaille », acte 3 (fort juste!); donc c’est débile de vouloir voir des pierres moulées, acte 4. Bravo! On commence par observer un échantillon de démonstration, présupposer une prémisse -inexistante- dans les arguments de l’auteur de l’hypothèse d’origine, on affirme une vérité d’évidence, et on en tire la conclusion logique qu’il y a une faille dans le raisonnement. Oui, mais lequel? Et où? Je laisse chacun y réfléchir.

Selon moi, la science ne progresse pas en démontant tout avec une même mécanique. De la même façon, les pyramides n’ont vraisemblablement pas été construites avec une seule technique (je crois que Grimault en relève neuf, ça n’apparaît pas dans la critique: manque intentionnel?). Un des problèmes présents chez bon nombre de personnes (‘pyramidologues » ou non) est de céder à la tentation de l’explication universelle, celle qui élimine toutes les autres.Or de la même manière qu’on peut avoir à la fois des convergences d’intérêts qui amènent à créer du secret (cf. Monsanto, par ex.) voir publier des contrevérités (le même) ET des ignorances ou des oublis de savoir (combien de savoirs artisanaux se sont perdus ces dernières dizaines d’années?), on peut très bien tabler sur la disparition de savoirs (fabrication de béton de pierre) ET sur l’occultation volontaire potentielle de vérités par des pouvoirs (politiques, religieux, économiques, scientifiques) soucieux de garder leur force, richesse et/ou prestige.
Bonne lecture d’une réalité multidimensionnelle! Et bienvenue dans un monde sans chasse à l’homme.

Si l’aspect joute verbale par commentaires interposés ne m’intéresse pas plus que cela, ce commentaire comporte plusieurs points qui sont à mon sens assez représentatif de ce que l’on peut trouver sur le net. Je saisis donc l’occasion de reprendre tranquillement ce commentaire parce que cela va me permettre de :

  • Revenir à la fois sur le personnage de Davidovits, sur sa théorie.
  • Décortiquer un argumentaire gratuit et erroné que l’on m’a servi.
  • Prendre un cas d’exemple de ce que l’on peut me servir et de ce à quoi je peux avoir le droit très régulièrement quand il s’agit de mon travail sur mon site.

On m’a reproché il y a quelques temps de ne pas donner d’exemples concrets ou de ne pas citer de personnes en particulier quand je critique. La raison en est que je ne vois que peu d’intérêt à la mise au pilori et que je souhaite au maximum prendre du recul sur les choses pour m’intéresser aux idées émises et à leur teneur plus qu’à la personne qui les promeut.

Cependant, c’est aussi l’occasion pour mes lecteurs d’avoir une illustration concrète de ce qui peut s’offrir à moi de temps à autres. Le but ne sera pas tellement de remettre les pendules à l’heure (un peu quand même parce que faut pas déconner non plus) que de revenir sur du bullshit et d’expliquer en quoi cela en est. Cet article sera donc particulier dans sa forme par rapport au reste de mes productions habituelles.

Si vous voulez commenter intelligemment, commencez toujours par du bashing.

On ne peut pas dire que ce blog brille au firmament de la pensée … scientifique! Je laisserai de côté les aspects de style et d’orthographe: on ne peut plus s’étonner de rien dans ce domaine de nos jours sur Internet: Par contre, dans la dimension anti-scientifique, il y a de quoi faire: amalgame, contrevérités, jugements hâtifs exaltés en vérité scientifique, procès d’intention, raisonnements foireux, affirmations sans preuves, on peut trouver à boire et à manger. Mais c’est plutôt indigeste…

Là, j’avoue qu’on commence fort avec une attaque gratuite. Je pense personnellement qu’un simple « Ton site c’est de la merde » aurait largement suffit. Mais paradoxalement, mon site est visiblement pas assez pourri pour qu’on n’y laisse pas un commentaire. Probablement histoire de me remettre dans le droit chemin et d’exposer à la face du monde à quel point je suis mauvais. Une entrée en matière qui reste classique pour tenter de décrédibiliser l’intervenant. Une réaction comme ça ? Ouais, ok, pourquoi pas.

Mais ouvrir un commentaire sous un article en commençant à s’en prendre directement à l’auteur, c’est juste faire du bashing et un bel ad personam. C’est une technique courante qui permet de tenter une décrédibilisation de la personne en face pour la rabaisser en utilisant un vieux sophisme tout pourri. En règle générale, ça démontre surtout que la personne va essayer de s’en prendre à vous parce que c’est plus facile que de s’engager dans une véritable discussion-débat de fond. Un classique en ouverture annonçant d’emblée le ton et la qualité de ce qui va suivre.

Ne pas oublier  d’utiliser l’appel à Galilée plutôt que des arguments

Commençons par l’amalgame: mettre dans le même sac Davidovits, Grimault et plein d’autres me paraît aussi anti-scientifique que de faire un seul tas avec tous les gens qui ont cru qu’on ne pourrait jamais utiliser des trains, des voitures automobiles ou le téléphone (et il y en eut, y compris des « scientifiques » réputés en leur temps!).

Ensuite, un coup classique de la pyramidologie, l’appel à Galilée, dans une déclinaison plus subtile que ce à quoi j’ai le droit d’habitude.. Fondamentalement, quel est l’intérêt de la remarque hormis pour essayer de nous servir un bel appel à Galilée et de faire passer Davidovits et d’autres pour des personnes victimes.

Sophisme-Point-Galilée
Vous avez trop de détracteurs ? Utilisez le point Galilée et vous aurez alors magiquement raison par la force du nombre !

Disons-le directement, on ne juge pas quelqu’un sur ses détracteurs mais à la validité de ses propos. Et c’est justement tout le problème de Davidovits et de Grimault. Rien de plus à ajouter. Un classique rhétorique qui est un bon indicateur en règle générale d’un bon bullshit à venir.

Comme on vient de le voir juste avant, pour avoir raison il faut  être en état de remplir une condition : pouvoir prouver et démontrer ce que l’on avance. Le problème d’un Grimault et d’un Davidovits c’est qu’ils ne peuvent pas faire cela.

 

Quand une théorie n’arrive pas à convaincre et ne fait pas consensus scientifique

Pour ce qui concerne Davidovits par exemple, le fait qu’il ait démontré la possibilité de créer localement un béton de pierre avec les matériaux disponibles sur place en Égypte et des techniques rudimentaires à un coût humain et de matières premières minimal n’a pas seulement contribué à lever des obstacles formidables sur la compréhension de l’agencement et de la forme de certains blocs, mais aussi sur les traces relevables sur d’autres (traces « en impression » de bois, de cordages).

On peut déjà revenir sur les éléments de son géopolymère et émettre des doutes sur la durabilité. Certains l’ont fait de manière bien meilleure que moi. Cependant, pour les besoins de l’exercice, admettons que tout soit bon au niveau de ce géopolymère. Admettons aussi que cela soit tout à fait possible sur place en Egypte. Concentrons-nous sur la portion de l’argumentaire du commentaire :

  1. Davidovits n’a pas contribué à quoi que ce soit pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas été capable de démontrer que ce fut le cas à l’époque. Ça c’est le premier point.
  2. Deuxièmement, Davidovits ne tient pas compte des éléments archéologiques à notre connaissance, ni de l’iconographie égyptienne. Par contre, quand ces éléments lui ont été reprochés, il a tourné des éléments dans un sens qui lui permet d’affirmer sa théorie. Ce qui est fallacieux. On y reviendra plus loin.
  3. Troisièmement, et c’est là une remarque générale, que ce soit Davidovits, Grimault, De Sarre (avec sa théorie de la bipédie initiale), si cela ne passe pas le consensus scientifique, c’est plutôt pour une bonne raison. Pas simplement parce que cela dérange. La simple cohérence d’une idée ou d’une théorie ne suffit pas à en produire la validité.

Donc avant de jouer l’argument des scientifiques qui refusent de recevoir une nouvelle théorie il faudrait penser à regarder si la théorie en question tient la route et si la démarche des tenants de cette théorie est correcte. Force est de constater que cette théorie ne tient pas la route à plusieurs niveaux.

Davidovits, ce n’est pas de la pyramidologie et il n’a rien à voir avec Grimault.

De plus son travail n’a rien à voir avec les allégations que vous faites que tout ce « petit monde » de la « pyramidologie » baigne dans un même jus de conspirationisme et de pseudo-science occultiste ou ufologique.

Vraiment ? Davidovits n’utilise donc pas les mêmes méthodes que Grimault ?

A savoir :

  1. La persécution par les scientifiques : Davidovits joue régulièrement la carte du « défi aux scientifiques et aux égyptologues » et n’hésite pas à parler du fait qu’il a des preuves mais que la communauté scientifique n’est pas suffisamment ouverte pour accepter la vérité. Vérité qu’il détient. Pourtant, c’est justement ce que l’on attend de Davidovits, qu’il donne des preuves et non du bidouillage par erreur et incapacité à être rigoureux. Si certains veulent un exemple, voici un extrait du site sur les géopolymères de Davidovits où Davidovits se trompe carrément d’ère géologique, confondant l’éocène et le paléocène, avec tout de même une différence de 4 millions d’années. Rigueur scientifique quand tu nous tiens…

    Davidovits preuve scientifique - Notions d'Histoire
    Y’a comme un petit problème déjà quand on expose quelque chose comme une preuve scientifique et que l’on se trompe dans l’ère géologique. Il ne faut pas s’étonner si on reproche un manque de rigueur et de sérieux à Davidovits…
  2. Mensonge et désinformation : Davidovits annonce régulièrement que la stèle  d’Irtysen prouve que les blocs ont été moulés, l’artisan donnant même la recette et Davidovits la traduisant à sa sauce :
    Stèle Irtysen Davidovits - Notions d'Histoire
    Un petit mensonge en guise de preuve scientifique archéologique. Si on n’y fait pas attention, ça passe tout seul…

    Cependant, la traduction réelle n’est pas celle de Davidovits étrangement mais la suivante : « Je sais faire des pigments, des produits qui fondent sans que le feu les brûle, et en outre insolubles à l’eau. » Nulle question de moulage ou encore de recette de géopolymères comme on pourra le constater sur la page du Louvre consacrée à cette stèle.

  3. L’approche occultiste ou ufologique : n’a-t-il pas donné une conférence avec des personnalités discutables ? Graham Hancock n’est pas le genre de personne présentant des approches occultistes en cherchant à démontrer la véracité des mythes bibliques ou encore en tenant des propos présentant la théorie d’une ancienne civilisation disparue. Pas du tout proche de l’occultisme donc. Pas plus  proche de Semir Osmanagić qui promeut les thoéries sur les origines extraterrestres des pyramides mayas ainsi que celles sur les crânes de cristal. Aucun rapport à l’ufologie non plus donc. Oui, Davidovits ne tourne pas vraiment dans les meilleurs cercles de réflexions et oui, il est proche des approches occultistes et ufologiques. Dire le contraire est soi de la méconnaissance du sujet (dans ce cas, je conseille de se renseigner avant de venir commenter, pour les apparences) soi du mensonge.
  4. Davidovits – plutôt que d’aller chercher plus de science et de démonstrations -n’a-t-il pas changer le fusil d’épaule quand sa théorie n’a pas su convaincre en cherchant une explication basée sur plus ou moins d’ésotérisme ? Toujours sans preuves ? J’aborde cela dans un point suivant plus bas d’ailleurs.

Effectivement, c’est totalement différent, mea culpa. Totale différence, nan vraiment.

A propos de la théorie des pierres moulés opinion et dissonance cognitive vs arguments et sources

Point intéressant pour moi car visiblement il y a un mélange de plusieurs faits et des petites méconnaissances. Mouler des pierres est plus compliqué que de les extraire car de fait, pour les désagréger, il faut pouvoir les plonger dans l’eau. Ce qui suppose tout de même d’extraire la pierre. Cela suppose donc un travail supplémentaire de la roche première après extraction, un temps assez long pour la désagréger (entre 10 heures et plusieurs jours selon les écrits, Davidovits pour une pierre d’une tonne aurait mis plusieurs jours à obtenir sa roche), cela demande de fournir des ressources supplémentaires pour la composition du géopolymère. D’autres l’ont démontré bien mieux que moi et ont émis plusieurs réserves et critiques sur l’idée de la plus grande simplicité de la théorie des pierres moulées.

Demandez donc aux maçons s’ils préfèrent utiliser leur force à monter des murs en faisant des briques (ou des blocs de béton) sur place ou s’ils préfèrent pour cela tirer des chariots (eh oui, pas de véhicule à moteur surpuissant autorisé dans ce cas!) pour apporter sur place les éléments préfabriqués beaucoup plus lourds et malaisés à manipuler: à mon avis, à part pour les éléments de structure tels que les linteaux, il n’y a pas photo.

Quant à l’illustration sur les maçons, comparons ce qui est comparable et rappelons au passage qu’une opinion n’est pas une preuve. En conséquence de quoi, si quelqu’un a des sources sérieuses, qu’il les fournisse parce que je ne vais pas me baser sur les propos gratuits d’untel. J’attends un minimum de sérieux et de sources. Parce que s’il s’agit de valider ou non quelque chose sur la base d’une simple opinion, j’espère que la pétition pour l’interdiction du MODH n’aboutira jamais. La validité d’une opinion ? Zéro. D’autre part, il y a une sorte de dissonance cognitive. Concevoir que les cathédrales soient construites avec des blocs taillés ne dérange pas. La même chose pour les pyramides ? Pas possible, les pierres ont été moulées. Honnêtement, je ne saisis pas. Par quel mystère de la logique obtenons-nous deux résultats différents, deux poids et deux mesures ?

Qui plus est sur l’argument du « c’est trop compliqué on a donc fait autrement » est erronée. Aux limitations techniques l’ingéniosité se supplantait. On pensera par exemple à l’obélisque présent à Paris et son histoire de voyage impressionnante, jusqu’à son érection sur la place.

Retour sur la théorie de Davidovits, parce qu’il n’y a pas que les pierres qui ont du mal à sortir du moule

Sur l’argumentation de Davidovits et la vidéo Ari-Kat, je ne faisais que reprendre quelques points problématiques. La liste n’était pas exhaustive. Si déjà, l’auteur du commentaire fait un joli cherry-picking puisque sur tous les points que j’avais relevé, finalement, il reprend juste celui des fossiles et celui sur la retaille. Jolie sélection déjà. Les autres arguments ne comptent pas ? Si je relève une dizaine de trucs qui font qu’une idée est fausse, en contrer deux sur dix ça rend l’idée viable ? Non.

On va donc profiter de l’occasion pour revenir sur la théorie de Davidovits mais aussi pourquoi elle ne convainc pas les historiens ou les archéologues. Ici débute la partie un peu technique.

Davidovits fonde sa théorie sur deux fragments fournis par Jean-Philippe Lauer. L’un provient de la pyramide Khéops, l’autre du temple de Téti de ce qu’il en revient lorsque l’on effectue des recherches. Déjà, sur ce point, il faudra croire Davidovits sur parole parce que l’origine des fragments n’a pas été certifiée. Premier problème.

Ensuite, d’un seul échantillon unique, Davidovits tire des conclusions génériques sur l’ensemble de la pyramide de Khéops. Merci la représentativité de l’échantillonnage et de la méthode scientifique qui n’est absolument pas respecté. Un gros écueil que celui de la représentativité que j’avais déjà relevé auparavant en me disant que  visiblement il y a une problème que tout le monde relèverait sur l’échantillonnage concernant la partie sur les éléments d’étude de Davidovits. J’ai dû me tromper, naïf que je suis. Voilà pourquoi je voulais revenir sur ce point et j’espère que cette fois ça va passer. Personnellement j’ai hâte qu’on m’explique comment on peut justifier une telle démarche et j’ai vraiment envie de voir comment on va m’expliquer que c’est hautement rigoureux et scientifique. J’ai aussi hâte qu’on effectue le même type d’échantillonnage en médecine, je sens qu’on rigolerais bien.

Bref, de là, Davidovits écarte les données historiques et archéologiques que l’on possède sur la grande pyramide pour asseoir sa théorie. C’est encore une fois très rigoureux et très scientifique comme méthode. En clair, il évacue ce qui peut infirmer ou réfuter sa théorie. Pourquoi, sur quelles bases, comment argumente-t-il cela ? Eh bien un peu comme l’argumente le commentateur ici, sur la base argumentative qui est la suivante : « réfléchissez, c’était bien trop compliqué. » On a vu mieux en terme de rigueur d’argument et de méthode scientifique.

Au niveau de la composition des blocs « moulés » sur base de l’extrait unique. Davidovits fonde sa réflexion sur des observations de « bulles d’air » et sur la présence d’une « fibre organique » (et encore, en fonction des versions, c’est un cheveux ou une fibre végétale). Est-ce que cela démontre quelque chose ? Eh bien non. Première, on ne sait pas s’il s’agit de bulles d’air ou de cavités résiduelles dues à un organisme vivant qui aurait disparu avec le temps. Par ailleurs, des « bulles d’air » dans des pierres ne prouvent pas qu’elles sont artificielles car on a trouvé des bulles d’air en plus grand nombre dans des pierres naturelles que dans l’échantillon de Davidovits. Pour s’en rendre compte, il suffit de chercher calcaire ou son équivalent anglais « limestone » et en voici un exemple.

L’idée donc que les bulles d’air démontrent l’artificialité de la pierre ne tient pas. Quant à la « fibre organique », depuis le début, Davidovits ne l’a pas faite analyser. Tantôt il s’agirait d’une « fibre végétale » tantôt « d’un cheveux ». Cependant, on conserve le mystère car depuis maintenant plusieurs dizaines d’années, aucune analyse n’a été effectuée. On doit donc se fier à la parole de Davidovits, sans corroboration ni analyse complémentaire. On est un peu léger sur la preuve et la démonstration, je dois avouer.

Mais passons encore et admettons que les blocs aient été moulés (sans à aucun moment nous arrêter sur la structure de la pyramide, les spécificités des blocs ni rien). Encore une fois, la pyramide n’est pas uniforme, possède une structure variable, des couloirs, des bouchons, etc. Là où Davidovits affirme donc que l’on a pas utilisé d’outils de taille, il s’avère néanmoins que des retailles sont nécessaires à la vue de la structure. Les couloirs et les conduits en sont un bon exemple. Par ailleurs, si les blocs ont été moulés sur place, cela n’explique pas le marquage des blocs pour l’alignement que l’on a retrouvé et qui devaient permettre l’alignement des éléments ni les restes d’extraction des blocs dans les carrières non loin des pyramides. Enfin, Davidovits n’explique pas la présence des blocs de granit qui constituent les éléments les plus importants de la pyramide. Pour ce qui concerne l’idée de la désagrégation pour ensuite réaliser un géopolymère, il y a une légère contre-indication avec la présence de fossiles dans les blocs. L’idée, c’est que si on fait une pierre artificielle, on essaye de faire ça bien pour ça tienne donc on enlève un peu toutes les petites « merdouilles ». Davidovits répond à la critique en argumentant (toujours avec son échantillon unique) que les fossiles sont disposés dans tous les sens de manière non-naturelle et que la présence de fossiles est dû à des agrégats (propos repris dans le commentaire de Lebourg). Le problème que n’évoque pas Davidovits est que la présence de fossiles aurait dû être évacué pour des raisons structurelles architecturales. Sur cela, pas un mot.

D’une théorie soit-disant parfaitement scientifique et explicative on constate :

  • absence de rigueur et de méthode
  • biais
  • erreurs et mensonges
  • problème d’échantillonage
  • « zones d’ombre » volontaires
  • des explications insatisfaisantes et/ou bancales
  • un rejet des éléments historiques et archéologiques
  • l’idée que les égyptologues et les historiens sont trop nuls et incapables de se remettre en cause au mieux, qu’il y a complot au pire.

Par ailleurs un autre soucis au niveau des observations ce sont les irrégularités des blocs y compris sur les surfaces d’un même bloc ce qui n’est pas permis par un coffrage quand on regarde de plus près les blocs. Mais Davidovits ne reprend pas ces éléments.

Un changement d’orientation : si on ne peut pas convaincre scientifiquement, cherchons un autre moyen

La théorie de Davidovits est ici à ce point peu convaincante qu’il est ensuite parti vers l’explication ésotérique. Ne pouvant démontrer scientifiquement son propos et surtout n’arrivant pas à convaincre la communauté scientifique, il tente de compléter son approche de la manière hautement scientifique qui suit. Selon son idée, à l’époque les égyptiens vénéraient Knoum, le dieu potier et donc pour cela, les blocs de la pyramide ont été moulés, pour honorer Knoum. Ce fut ainsi selon lui jusqu’à ce que l’on se mette à vénérer Amon et que l’on passe à la taille de pierre. Encore une fois, son propos est toujours aussi peu démontré et insuffisamment étayé en plus de devenir totalement fantaisiste.

Mais pour les pyramides de la XII° dynastie qui ont été réalisées en brique, on avait encore changé de Dieu ? On était passé à la vénération du vieux dieu égyptien Légo ?

Dieu légo - Notions d'Histoire
The antique egyptian god, Lego. When you see it, you shit bricks.

Mais après cela, il ne faut pas mettre Davidovits dans le lot de la pyramidologie, n’est-ce pas ? Cela est tellement démontré scientifiquement que cela n’a rien à voir hein ?

Les dérives du commentaire, cas de figure classique entre le jeu de la peur et l’évocation du complot

Selon moi, la science ne progresse pas en démontant tout avec une même mécanique.

Ce qui n’est pas le cas de la science justement. Du coup, je ne vois pas l’intérêt de cette portion de commentaire. Ni même où on veut en venir.

Un des problèmes présents chez bon nombre de personnes (‘pyramidologues » ou non) est de céder à la tentation de l’explication universelle, celle qui élimine toutes les autres. Or de la même manière qu’on peut avoir à la fois des convergences d’intérêts qui amènent à créer du secret (cf. Monsanto, par ex.) voir publier des contrevérités (le même) ET des ignorances ou des oublis de savoir (combien de savoirs artisanaux se sont perdus ces dernières dizaines d’années?), on peut très bien tabler sur la disparition de savoirs (fabrication de béton de pierre) ET sur l’occultation volontaire potentielle de vérités par des pouvoirs (politiques, religieux, économiques, scientifiques) soucieux de garder leur force, richesse et/ou prestige.

Mon dieu, cela fait peur ! Maman ! Et sinon, des arguments, preuves, sources , C’est quoi le rapport avec Monsanto et Khéops ? Je veux dire que bon, me sortir une théorie Ikéa pour expliquer la construction en kit d’une pyramide, après tout, je veux bien. Mais Monsanto ? C’est quoi le rapport ? Les pyramides sont en réalité des géopolymères liés aux phytos avec des fossiles OGM nourris au riz doré et arrosés de round-up ?

Ah oui, le rapport on y vient juste après vers la fin de cette portion : créer du secret !

Damn, je suis démasqué. Peut-être n’aurais-je pas dû avouer et clamer sur Facebook que je suis un illuminatiBon, apprenti seulement, mais on ne va pas chipoter hein ?

Mais sérieusement, c’est quoi l’intérêt et le but de l’auteur du commentaire là ? Me dénoncer subtilement comme un ingénieur social élevé aux chèques de Big pharma ? Un vendu nourri aux vrais gains Monsanto ?

Je pose la requête sérieusement là à ceux qui me lisent : si vous pouvez m’expliquer dans la section commentaire en quoi je serai un truc du genre, je suis preneur. Perso, j’ai toujours pas compris mais ça devient de plus en plus fréquent.

Personnellement, j’ai pas saisi l’objectif de l’auteur. Tout d’abord, il se défend d’avoir une logique complotiste, puis, il commence à fantasmer sur ma personne (et franchement c’est gênant, je suis pudique, je réserve ça pour l’intimité) et finalement, dans la dernière partie de son commentaire il part sur une logique complotiste. Y’a clairement un faux raccord dans ce commentaire je crois.

shit-argument - Notions d'Histoire
Pour moi, tout est dit à propos de cette contradiction.

L’appel à l’ignorance ou l’argument ultime quand on a épuisé tout le reste sans réussir à convaincre

Pour le fait de « on peut très bien tabler sur X », on peut très bien tabler sur les licornes et le fait que nous vivons tous dans le ventre d’un chien géant.

Vous reprendrez bien un peu de rasoir d’Occam ? Vous savez, ce principe qui dit que si quelque chose de simple et cohérent suffit à expliquer quelque chose avec une minimum d’éléments, il n’est pas utile d’aller chercher ailleurs, de manière compliqué avec plein d’éléments. Bah là c’est clairement le moment d’utiliser le rasoir. Au passage encore une fois, affirmer sans arguments, ni étayer par des sources ou des études, ça s’appelle du vent. Dire que l’on peut très bien faire quelque chose ne veut pas dire que c’est ce qui a été fait. Auquel cas, il faut le prouver. Et c’est à celui qui affirme quelque chose d’apporter des preuves.

On peut donc tout à fait faire ce que l’on veut en chiant ouvertement sur le principe du rasoir d’Occam, sur la méthode scientifique (démarche hypothético-déductive, réfutation, etc) et en nous resservant un peu de thé en provenance directe de la théière de Russel. Cela produit un résultat très intéressant :

bull_shit_by_newtman

Que retenir pour conclure ?

Tout d’abord que les théories pseudo-scientifiques sont très régulières sur le net et que par ignorance et méconnaissance, il est très facile d’y croire et de les relayer. Cependant, encore une fois, il faut savoir rester critique pour démêler le vrai du faux. Nous avons mis en exergue plusieurs points dans cet article qui démontrent à plusieurs niveaux et dans plusieurs domaines que tant Davidovits que sa théorie ne sont pas scientifiques. On pourra repenser aux cas de mensonges sur les stèles ou sur l’absence de rigueur dans la démarche.

Par ailleurs, si j’ai pris le temps – un très long moment parce que donner des sources et écrire en appuyant et justifiant son propos, c’est bien plus long que poser un commentaire vide – c’est pour enterrer une bonne fois l’exemple de la rhétorique fallacieuse qui fait de vessies des lanternes. Bien que le propos soit cohérent, il démontre bien que ce n’est pas suffisant. Ne nous laissons pas abuser et cherchons toujours les sources sur lesquelles les affirmations sont basées pour les lire, les comprendre et les critiquer. C’est pour moi une bonne occasion de crever l’abcès en ce qui concerne des critiques que l’on m’adresse dans un cadre personnel mais aussi de démonter de manière un peu plus exhaustives des théories insatisfaisantes. Comme on dit, l’art est difficile mais la critique est aisée. Mon travail sera toujours perfectible et mes fautes d’écritures malgré mes multiples relectures et révisions de document (en moyenne 25 fois par article au minimum) auront toujours une chance de subsister. En revanche, ma démarche est sérieuse et appuyée autant que faire se peut par des sources, des documents et des preuves de ce que j’avance. Là réside fondamentalement la différence entre mon travail et les critiques que l’on m’adresse.

J’espère avoir permis à ceux qui se posent des questions sur la théorie des pierres moulées et/ou le personnage de Davidovits d’y voire plus claire, tout en décernant mieux le discours typique que l’on peut se voir servir lorsque que l’on ose critiquer.

Pour ce qui est des sources et des lectures intéressantes en voici quelqu’unes en complément de l’article :

 

Publicités

4 réflexions sur “Pierres moulées et théière cosmique, Monsanto, Galilée et autres joyeusetés : Réponse critique à un commentaire

  1. Sacha 24 novembre 2017 / 23 h 44 min

    « Mais sérieusement, c’est quoi l’intérêt et le but de l’auteur du commentaire là ? Me dénoncer subtilement comme un ingénieur social élevé aux chèques de Big pharma ? Un vendu nourri aux vrais gains Monsanto ?

    Je pose la requête sérieusement là à ceux qui me lisent : si vous pouvez m’expliquer dans la section commentaire en quoi je serai un truc du genre, je suis preneur. Perso, j’ai toujours pas compris mais ça devient de plus en plus fréquent. »

    De mon interprétation, je vois son propos différemment.
    Il ne cherche qu’à montrer que ton argumentaire est biaisé par la méconnaissance (oubli des savoirs, etc) et peut-être le secret (pas forcément volontaire, peut-être perduré sans le savoir à cause d’un matraquage de la pensée dominante), et en guise d’illustration du phénomène pour être sûr que tu comprennes, il utilise Monsanto, où ces éléments (méconnaissance, secret) sont une évidence à son point de vue. Et certainement aussi pour t’envoyer en pleine face un discret « tu utilises les mêmes schémas qu’eux ».

    Je ne décèle dans ses propos aucune trace de lien entre toi et Monsanto en terme d’arguments, mais seulement sur la structure argumentative. Et c’est très maladroit…

    Par rapport à sa critique en premier paragraphe :  » jugements hâtifs exaltés en vérité scientifique, procès d’intention, raisonnements foireux »
    Personnellement, j’aime beaucoup ton aspect assez tranché, où à certains moments la subjectivité sort de manière suffisamment flagrante, pour qu’elle aiguise ma curiosité et me pousse à aller chercher plus loin, et ne pas me contenter d’un seul angle de vue. La subjectivité a cela d’important quand elle est suffisamment évidente, qu’elle suggère un désaccord et incite à conserver un regard critique et à creuser le sujet, plutôt qu’à devenir simple disciple d’une vérité absolue. Surprenant d’ailleurs qu’il te reproche cette propension, alors que j’y vois justement l’opposé !

    Si le propos de ce site est bien d’inciter un regard critique et scientifique, tant mieux si l’on sent les limites de l’auteur, ça nous incite à aller plus loin !

    Ah, et, un reproche, quand-même… A ta place, j’éviterai les gif. Ca a tendance à déconcentrer, en tout cas dans mon cas.

    J'aime

    • Ardes 26 novembre 2017 / 16 h 56 min

      Je te remercie de ton retour. Comme d’habitude c’est plaisant et enrichissant d’avoir des retours sur ce que l’on peut produire.

      En ce qui concerne l’aspect vendu, complotiste, Monsanto, ingénieur social, il s’agit d’une critique qui se fait de plus en plus fréquente. Je pense à des choses tant sur d’autres plateformes que sur la page facebook du site récemment. Comme si la logique de l’avis contraire ne pouvait résider que dans l’explication d’une volonté de désinformer ou de servir les intérêts pervers d’une compagnie oeuvrant dans un but immoral. Au bout d’un moment, quand justement j’essaye autant que faire se peut d’expliquer, de sourcer, de donner matière à réfléchir, c’est lassant. D’autant plus quand la logique que l’on m’oppose est bancale, voir carrément orienté.

      Les passages subjectifs, notamment lorsque j’use d’un profond sarcasme ou d’un humour, sont normalement suffisamment visibles pour qu’un lecteur puisse prendre le temps de suspendre sa lecture et de s’interroger. Et encore, ce n’est pas les moments les plus fréquents de mes articles et il s’agit très régulièrement de souligner une logique fallacieuse ou non-présente.

      Dans tous les cas, je pense que j’insiste assez – voir même parfois lourdement – sur l’intérêt de garder son esprit critique, y compris sur mon propre site. Nul n’est à l’abri d’une erreur et surtout pas moi moins qu’un autre. Si comme tu le dit on voit bien que le propos du site est d’inciter au regard critique et scientifique, c’est que mon objectif quelque part est atteint et cela me convient. 😉

      Pour ce qui est des gifs, je crois que j’en utilise très peu justement non ? En tout cas, je note la remarque bien que ce soit la première fois que l’on me le dise.

      Cordialement.

      J'aime

  2. Siddh 4 mai 2018 / 0 h 06 min

    Bonsoir, je viens de découvrir votre blog ce soir, et puisque vous souhaitez des retours, je me permets de vous transmettre le mien. Je n’appuierai que sur quelques points, d’abord parce que tout lister serait fastidieux, et ensuite parce que je n’ai clairement pas les compétences pour parler d’extraction ou de taille de pierres, par exemple.

    1) c’est certes du «complotisme» (pour peu que cette accusation à la mode ait un sens) de voir systématiquement chez tous ses détracteurs des vendus, mais force est de constater que dans notre monde bien peu de gens se préoccupent d’un intérêt désintéressé pour la vérité et que lorsque quelqu’un défend un argument (en particulier une autorité) c’est aussi pour défendre sa chapelle, et dans ce cas l’exemple des «études Monsanto» est parlant. Accuser son contradicteur d’obéir à de tels intérêts c’est une affirmation gratuite, mais pas vraiment du «complotisme» dans le sens où des associations d’intérêt (appelez-ça complots ou bien autrement) ont bel et bien existé et de tous temps, donc il est tentant de faire le raccourci «pas d’accord avec moi => vendu». C’est certes assez courant dans les mouvements desdits pyramidologues, mais pour une raison assez simple: il a été montré depuis pas mal d’années déjà qu’ils enchainaient les erreurs, les mensonges voire les manipulations, parfois ils sont passés à la loupe par des gens à peine plus honnêtes qu’eux dans l’argumentation, mais l’évidence à ça, d’où une fuite dans l’attaque personnelle souvent. Le public de Grimault est très réduit, mais c’est la frange «ultra» de ses fans si je puis dire, sans faire d’ad hominem…

    2) Vous avez l’air d’avoir des arguments solides, mais on sent chez vous un certain mépris pour votre interlocuteur, ce qui ne vous rend pas crédible lorsque vous lui reprochez ses arguments ad hominem et ses hyperboles. Mais peut-être est-ce une erreur interprétative de ma part.

    3) Le rasoir d’Occam affirme que la théorie la plus simple A LE PLUS DE CHANCES d’être vraie, pas qu’elle «suffit» à tout expliquer, c’est une différence de taille, car il s’agit de probabilités non de systématique, il y a d’ailleurs des dizaines d’exemple, dans tous les domaines, où la théorie la plus simple n’était pas la bonne. La théorie la plus simple pour expliquer la vision (qu’on retrouve chez Aristote), c’était que des rayons partaient de l’oeil pour atteindre l’objet, la science a prouvé l’inverse + une mécanique assez complexe La théorie des 4 éléments parait simple et crédible pour expliquer la matière, or indépendamment de toute la symbolique philosophique/alchimique etc, la réalité scientifique concrète est plus complexe. La théorie la plus simple pour l’incident du Tonkin qui a déclenché la guerre du Viet-Nam, eh bien c’était une attaque viet-namienne, or il s’agit aujourd’hui d’une attaque sous faux-drapeau reconnue par les perpétrateurs eux-mêmes (vous comprenez ma tempérance sur l’utilisation du terme «complotiste» à tort et à travers). Bref je pense que vous avez compris mon propos.

    Cordialement,
    Siddh

    Aimé par 1 personne

    • Ardes 6 mai 2018 / 13 h 27 min

      Bonjour et merci de votre commentaire.

      Je vais prendre le temps de revenir sur celui-ci.

      >>> « 1) c’est certes du «complotisme» (pour peu que cette accusation à la mode ait un sens) de voir systématiquement chez tous ses détracteurs des vendus, mais force est de constater que dans notre monde bien peu de gens se préoccupent d’un intérêt désintéressé pour la vérité et que lorsque quelqu’un défend un argument (en particulier une autorité) c’est aussi pour défendre sa chapelle, et dans ce cas l’exemple des «études Monsanto» est parlant.  »
      La question me paraît problématique dans le rapport au préjugé et la systématisation de l’idée que si quelqu’un ne partage pas notre idée, c’est un « vendu ». C’est effectivement la vision du monde qu’en ont les tenants de la théorie du complot. Il est dommage de voir que là où une discussion et un échange construit sont possible, il est souvent préféré une approche dénigrante. Le tout n’est au final qu’une tentative pour saper la validité d’un auteur.

      >>> »Accuser son contradicteur d’obéir à de tels intérêts c’est une affirmation gratuite, mais pas vraiment du «complotisme» dans le sens où des associations d’intérêt (appelez-ça complots ou bien autrement) ont bel et bien existé et de tous temps, donc il est tentant de faire le raccourci «pas d’accord avec moi => vendu».  »
      Le soucis est justement à ce niveau. Si les complots ont existé (ce que je ne nie pas), est-il pour autant raisonnable d’en voir partout ? Est-il raisonnable dès lors de se passer de toute preuve pour simplement attaquer une personne sous couverte qu’il y a complot ?
      Je ne pense pas.

      >>> « 2) Vous avez l’air d’avoir des arguments solides, mais on sent chez vous un certain mépris pour votre interlocuteur, ce qui ne vous rend pas crédible lorsque vous lui reprochez ses arguments ad hominem et ses hyperboles. Mais peut-être est-ce une erreur interprétative de ma part. »
      Probablement que malgré mes efforts pour rester neutre et me focaliser sur les arguments, au bout de la 36° fois d’invectives on commence aussi à se lasser. De même avec le rabâchage en boucle du même argument déjà debunké pour la énième fois.
      Probablement également que toute patience à sa limite et que le professionnalisme a également les siennes.
      Probablement également que face à quelqu’un qui n’est pas là pour échanger mais pour dénigrer il peu y avoir un effet miroir malgré le recul dont j’essaye de faire preuve.

      >>> »3) Le rasoir d’Occam affirme que la théorie la plus simple A LE PLUS DE CHANCES d’être vraie, pas qu’elle «suffit» à tout expliquer, c’est une différence de taille, car il s’agit de probabilités non de systématique, il y a d’ailleurs des dizaines d’exemple, dans tous les domaines, où la théorie la plus simple n’était pas la bonne.  »
      Vous faites bien de relever ce point. Le rasoir d’Occam mériterait que j’y consacre un article à part entière pour en montrer l’utilité et les écueils. Le rasoir d’occam ne sert pas à désigner la vérité d’une idée ou d’une théorie mais la priorité à considérer cette théorie en fonction du principe d’économie. J’ai voulu aller au plus simple dans le cas présent car ce n’était pas le sujet de l’article.

      Dans tous les cas, on ne saurait se départir de la preuve et de la démonstration. 😉

      Cordialement,
      Notions d’Histoire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s