Comprendre une fake news : Cléopâtre a-t-elle inventé le vibromasseur ?

Dans notre êre de post-vérité, l’omniprésence de la fake-news nous a rendu le recours à l’information difficile et compliqué. Le fact-ckecking – le fait de vérifier les faits de ce qu’on lit – est un exercice devant lequel beaucoup reculent. Par manque de compétences, d’expériences ou bien de temps, tout smplement. Le tout est d’autant plus difficile que la propagation des informations se fait de manière incontrôlable sur le net contribuant à une masse toujours plus importantes d’articles, de vidéos, d’informations en tout genre.

Infox ou fausse nouvelle, le contexte actuel fait qu’on en arrive à se représenter les fake-newes comme un phénomène récent. Pourtant, c’est loin de la réalité du phénomène car la désinformation existe au  moins depuis l’antiquité avec l’apparition de l’écriture. Preuve en est du cas que nous allons voir.

Cléopâtre a-t-elle véritablement inventé le vibromasseur vers -30 ? Bien sûr, il s’agit d’une fake-news que nous allons décortiquer ensemble. Mais il ne s’agit pas seulement d’affirmer et de démontrer que c’est une fake-news. Encore faut-il la déconstruire intégralement ce que beaucoup ne font pas.

Intro - fakenews - Notions d'Histoire

La question se pose donc : Qui en est l’auteur ? Quel est l’objectif de cette fake-news ? Pourquoi ? Que gagne-t-on à diffuser une telle infox ? Autant de questions qui nous permettrons de saisir le phénomène de la fake-news, que ce soit dans le cas particulier qui nous intéresse ou bien en général.

Sans plus attendre, attaquons nous à cette fake-news vieille de 2 000 ans et qui pourtant circule encore en toute impunité.

Que dit cette fake-news ? La légende encore toute vibrante de vie.

Selon la version la plus courante que l’on rencontre, Cléopâtre passe pour avoir été une véritable chaudière doublée d’une grande séductrice. Elle aurait inventé le vibromasseur pour assouvir ses pulsions frénétiques. Comment ? En utilisant les vibrations produites par les abeilles enfermées dans un étui de papyrus. Le tout placé au bon endroit afin d’obtenir un effet bien attendu.

Cléopâtre vibro Sextory - Notions d'Histoire
L’illustration tirée du livre Sexstory…

En 2016, un livre nommé Sextory paraît et reprend notamment cette rumeur. C’est lors un véritable florilège de copiés-collés sans aucun fact-checking et sans aucun professionnalisme. On pourrait penser que les sites et références ayant diffusé ce genre d’informations ne sont que des tabloïds à la démarche peu poussée. Il n’en est rien car on trouve dans le tas du France Culture, du Europe 1, Slate.fr et nos plateaux télés nationaux qui reprennent l’information sans se poser de question et sans prendre le temps de s’interroger sur ce qu’ils diffusent. Relayant la chose de la sorte, ils ont contribué à la diffusion à très large échelle de cette fake-news.

Cette démarche n’est strictement pas professionnelle certes, mais elle est surtout typique du marché cognitif actuel où il est préférable de diffuser l’information plutôt que de prendre le risque de passer à côté.

Qui plus est, le sujet étant particulièrement croustillant pour beaucoup, cela ajoutait à l’envie de la diffuser. Pour vérifier l’info il n’y a pas grand-monde mais pour fantasmer sur les pratiques d’une femme, là, c’est open-bar.

absence de vérification - Notions d'Histoire
A leur décharge, on peut estimer qu’ils avaient la volonté d’assurer la promotion de leur livre en effectuant un buzz médiatique avec cette « anecdote » et que c’est pour cela qu’ils n’ont pas sourcé. Il n’en reste pas moins une situation génante pour le fact-checking.

Comment savoir qu’il s’agit d’une fake-news ?

Tout simplement en s’interrogeant sur les informations fournies et en essayant de les vérifier ainsi que leur cohérence contextuelle. Voyons dans l’ordre.

Tout d’abord, écueil principal : on ne possède aucune preuve de ce vibromasseur. Pas de restes archéologiques, pas de traces picturales de l’époque ou quoi que ce soit. Pour information, on a retrouvé des godes qui datent de la préhistoire ainsi que des godes ceintures qui datent de l’antiquité. Donc, déjà, on peut se dire que c’est mal parti pour cette histoire.

Ensuite, et c’est le second point, il y a une petite incohérence de rien du tout. Vous allez voir, c’est marrant et mignon comme tout : le papyrus possède une texture assez râpeuse. Ce n’est pas vraiment compatible avec des muqueuses vaginales, à moins de réaliser un enduit. Mais on ne dispose pas de sources évoquant cela Du coup, niveau cohérence, cela réduit encore la version du vibro. Du coup, en terme d’utilisation, ce serait plus proche de la pierre ponce que du silicone médicale. La crédibilité de cette histoire s’en trouve encore réduite. En terme de faisabilité, c’est techniquement réalisable de mettre des abeilles dans un étui en papyrus, modulo quelques précautions. Mais quel intérêt quand on dispose de servants pour ses besoins sexuels ?

Troisième problème, il faudrait confronter les sources afin de pouvoir vérifier l’info. Idéalement il faudrait donc que les auteurs de Sextory sourcent leurs propos mais là, je pense qu’on peut toujours attendre car, malgré toutes les interventions en public et malgré un délai de deux ans, ils n’ont toujours rien sourcé.

Il nous faut donc faire le travail à la place des auteurs et essayer de remonter à la source de cette infox. Et c’est là où faire un peu d’Histoire ancienne, c’est utile.

Il faut savoir que ce que l’on connaît de Cléopâtre nous est principalement parvenu par le biais de la littérature romaine. Ainsi, cette rumeur prend place dans un contexte romain particulier qui fait de Cléopâtre VII une débauchée, esclave de ses pulsions sexuelles.

Entre autres joyeusetés, la reine d’Egypte est dépeinte de la sorte :

  • C’est une fellatrice chronique qui aurait même prodigué ses talents à plus de 100 soldats en une seule nuit.
  • C’est une vile séductrice sans morale qui a pris dans ses filets des hommes déjà mariés – Caesar, Marc-Antoine – et qui a épousé deux de ses frères dans une relation incestueuse.
  • On la représente avec des images très fleuries. Une très connue, tirée d’une lampe à huile, la représente d’ailleurs dans une relation zoophile avec un crocodile.
Lampe à huile Cléopâtre
L’appelation de « reine des putains » est directement tirée des propos des auteurs romains qui traitent la reine de meretrix regina avec la traduction qu’on en connaît. Entre l’imagerie et les surnoms, Cléopâtre n’avait pas bonne réputation du tout auprès de Rome. Dessin à partir d’une lampe à huile.

En partant du principe simple que 100 soldats en une nuit, ça fait un peu beaucoup et qu’une sodomie avec un crocodile, c’est un poil risqué, on peut légitimement s’interroger sur la véracité de cette personnalité de Cléopâtre telle qu’elle nous l’est présentée via les représentations romaines. Et c’est là justement que réside le noeud du problème et la clef de la compréhension du phénomène de cette fake-news.

Pourquoi une telle réputation ? Comprendre la base de cette fake-news.

En dehors du travail des historiens, on ne connaît Cléopâtre VII que par le biais des sources romaines principalement. Or, la reine n’a pas bonne presse à Rome. En conséquence, une image de la reine d’Egypte totalement négative s’est forgée et a perduré à travers les époques. Image qui tend à perdurer encore vu notre problème de fake-news.

Toutefois, pourquoi cette figure historique a-t-elle si mauvaise presse ? C’est aussi ce qu’il faut se demander quand on veut comprendre en profondeur une fausse-nouvelle : pourquoi on écrit tout cela ?

Ici, les raisons sont multiples mais assez simples finalement :

  • Cléopâtre est la reine d’un territoire qui constitue un danger potentiel pour Rome de par sa volonté impérialiste tout autant que ce territoire est très intéressant pour Rome, notamment pour son potentiel agricole. L’Egypte étant un variable « grenier à blé » selon l’expression, il faut pouvoir justifier et légitimer les volontés que l’on a à son encontre.
  • Cléopâtre est une femme dangereuse pour les romains. Elle a séduit Caius Julius Caesar, leader militaire et politique romain déjà marié puis Marc-Antoine, lui aussi marié tout en les utilisant pour asseoir, renforcer et étendre son pouvoir au détriment de l’empire romain. Elle apparaît donc comme une menace, une manipulatrice et une intriguante aux yeux des romains. Ce qui n’est pas dénué d’une certaine légitimité dans le point de vue.
  • C’est une femme intelligente, éduquée, cultivée, polyglotte. Le tout s’ajoute à ses charmes. En prime, elle a le malheur d’être une femme  dans une société patriarcale machiste et rigide. Une femme intelligente au pouvoir ? C’est ridicule voyons. Où va le monde si les femmes sortent de leur rang pour accéder au pouvoir ? Je vous le demande. Vous verrez qu’elles finiront par vouloir le droit de vote.
  • Elle a pris part à la guerre civile romaine et s’est retrouvée du côté des vaincus. Personne n’aime les perdants et c’est souvent suffisant pour qu’une image diffamatoire et injuste puisse voir le jour.

On a donc toute une concordance d’éléments qui permettent de saisir le côté totalement orienté des représentations romaines ainsi que le pourquoi de ces représentations.

Le caractère dérangeant de la reine d’Egypte est donc contré par des images qui la réduise à un statut de femme tout en la galvaudant. D’où toutes les représentations visant à en faire une salope, disons le mot franchement puisque les romains l’utilisent.

Mais cela nous montre surtout que, concernant les fake-news, il faut toujours chercher à comprendre le contexte dans lequel cela s’inscrit. Quand on comprend le contexte culturel et littéraire dans lequel se trouve les représentations de Cléopâtre, l’invention du vibromasseur se trouve éclairé d’une lumière nouvelle. On saisit facilement le caractère faux et orienté de cette « information » concernant une prétendue « invention ».

Il est donc d’autant plus bizarre que les auteurs de Sextory soient tombés dans cette erreur. A supposer bien sûr qu’ils aient effectué un véritable travail d’investigation et de recherche. Bien sûr, nous n’en doutons aucunement.

Cependant, il manque encore un point à saisir pour en finir avec cette fake-news. Une fake-news est lancée dans une optique bien particulière et suit généralement un objectif précis tout en répondant aux intérêts politiques ou personnels de certains. Quel est donc l’objectif de cette fake-news qui nous fait tant vibrer ?

Une fake-news au service de la propagande augustéenne.

Pourquoi tant de haine ? On est en droit de se le demander objectivement. Car, à ce niveau, même avec l’excuse d’une société patriarcale à la romaine et avec le contexte de guerre civile, cela fait tout de même beaucoup envers une seule femme. D’autant plus sur une période longue de 2 000 ans. Alors, pourquoi ? D’où provient cette fake-news ? Il faut en chercher les raisons du côté du règne d’Auguste.

Ainsi, à partir de la mort de Caesar se met en place les clichés que nous avons vus. Cependant, la mise en faute de Cléopâtre est particulièrement visible lors d’un discours rapporté d’Octave – qui deviendra Auguste une fois empereur –  :

Qui ne sangloterait en apprenant que des chevaliers et des sénateurs la flattent comme des eunuques ? Qui ne se lamenterait en apprenant et en voyant qu’Antoine (…) a maintenant abandonné toutes les façons de vivre de nos pères, a épousé toutes les coutumes étrangères et barbares, (…) se prosterne au contraire devant cette femme comme devant une Isis ou une Séléné, a pris enfin lui-même le nom d’Osiris et de Dionysos. […] Il est impossible à qui vit dans un luxe de roi et une mollesse de femme de penser et d’agir en homme, puisque c’est une nécessité absolue qu’on s’assimile aux moeurs auxquelles on s’adonne. Que pourrait-on craindre de lui ? Sa vigueur physique ? Il a dépassé la force de l’âge et il s’est efféminé. La force de son esprit ? Il agit comme une femme et vit en parfait débauché.

— Dion Cassius, Histoire Romaine, L.

On y retrouve tous les thèmes classiques : despotisme, luxure de Cléopâtre. Mais à cela s’ajoute l’idée de barbare étrangère qui a pervertit un vrai romain. La guerre civile n’est donc pas le fait de Marc-Antoine mais en réalité la faute de Cléopâtre. La pureté romaine est donc préservée et c’est ce qui permettra à Auguste une fois au pouvoir d’assurer sa politique d’âge d’or et de résurrection des valeurs romaines.

La haine du matriarcat est clairement évoquée car il est impensable pour les romains de vivre sous le joug d’une femme. Marc-Antoine passe de romain pure jus au rang d’homme soumis au matriarcat de Cléopâtre – et donc un sous-homme -. Puis il devient finalement un traître à ses traditions et à ses dieux. Le tout s’accompagne d’une déformation de la relation Marc-Antoine/Cléopâtre qui devient une relation de domination, sans sens religieux.

Propagande anti-Cléopâtre- Notions d'Histoire

En résumé, les auteurs de l’époque qui ne sont déjà pas très pro-Cléopâtre se retrouvent avec les coudées franches pour glorifier Auguste lors de son règne et détériorer l’image de la reine d’Egypte. On retrouve bien là le principe d’une fake-news : promouvoir le faux pour servir ses propres intérêts tout en dénigrant un individu ou un groupe. Et cela va durer pour les deux millénaires suivants.

Pour conclure ?

Pourquoi vouloir traiter ce genre de sujet ? Pour plusieurs raisons allant de l’envie de débunker une fake-news qui continue à être diffusée à celle d’expliquer le fonctionnement des infox. Il s’agit aussi de l’envie de donner quelques pistes pour soumettre les informations que l’on peut lire à un appareil critique et initier au fact-checking. Chercher la source, comprendre le contexte, confronter les faits, chercher les preuves, comprendre les motivations sont autant d’étapes que nous avons suivies.

Bien que l’on puisse croire qu’avec un écart de 2 000, il soit plus difficile de débunker une fake-news, j’espère avoir pu rendre compte de la relative facilité de l’exercice. Le tout est affaire de réflexe, d’esprit critique et d’habitude.

Ce qui ne fait que renforcer également le besoin de rester prudent quant à ce qu’on peut lire ou entendre. Ici, le vibromasseur de Cléopâtre a été largement diffusé et la tentation est grande de tomber dans la facilité. Il est d’ailleurs triste que les médias en soient devenus des victimes là où nous sommes en droit d’attendre une plus grande rigueur du fait du professionalisme.

Qu’on soit un médias ou un lambda, comme éviter une fake-news ? En vérifiant l’information autant que possible et en effectuant un travail d’investigation et de confrontation. Bien souvent, 5 minutes suffisent pour se rendre compte du problème. Seuls quelques cas vraiment particuliers nécessitent plus de ressources. Mais bien souvent, des vulgarisateurs prendront ou auront pris le temps de travailler dessus.

L’intérêt de travailler sur un tel sujet c’est également de faire prendre conscience que même en 2 000 ans, certains ont toujours du mal à faire le minimum de recherches. En conséquence, c’est une raison de plus pour apprendre à se prémunir des infox. Car si une fausse-nouvelle aussi vieille que celle-ci est toujours active, je vous laisse imaginer de quoi il en retourne avec les plus récentes qui utilisent tout l’arsenal du net.


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas soutenir mon travail sur Tipeee.


Quelques lectures pour approfondir :

  • Pour comprendre le phénomène des fakes-news, il reste incontournable de lire La fabrication du consentement, de Noam Chomsky et Edward Herman. Ici un extrait.
  • Pour ceux qui voudrait mieux saisir l’intérêt et la difficulté du fact-checking, je vous invite à aller lire si possible cet article qui revient sur l’histoire de ce principe ainsi que sur ses limites et ses intérêts. Vous pourrez d’ailleurs trouvez d’autres lectures en regardant les productions de l’auteur sur le sujet.
  • Pour une méthode smple de vérification des faits, je vous renvoie à cette infographie de FactCheck.org. Simple et accessible à chacun pour prendre de bons réflèxes.
  • Concernant le phénomène des fausses représentations et des mythes historiques autour de certains personnages comme Cléopâtre, je ne peux qu’inviter les lecteurs à s’intéresser au concept de légende noire qui s’opère dans l’Histoire et qui se mèle bien souvent à la véracité historique. De quoi prendre un peu de recul.
  • Pour comprendre en substance et rapidement ce qu’est la propagande augustéenne – ainsi que sa portée encore présente de nos jours -, voici un article sympathique et explicatif du phénomène.
Publicités

2 réflexions sur “Comprendre une fake news : Cléopâtre a-t-elle inventé le vibromasseur ?

  1. Nip 18 février 2019 / 21 h 22 min

    Merci beaucoup pour cette analyse de fond. Après, si je peux me permettre une suggestion, ce serait d’alléger un peu la rédaction pour rendre la lecture plus facile. Continuez !

    J'aime

    • Ardes 18 février 2019 / 21 h 28 min

      Merci de vos encouragements et si jamais, pensez à vous abonner ! 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s