Comment dater à peu près tout et n’importe quoi en trois étapes faciles ?

Apprendre à dater, ça peut vraiment aider. Qu’il s’agisse d’un tableau, d’une image ou même d’un bâtiment. Faire la différence entre du Louis XIV et du Louis XVI, ce n’est pas donné à tous le monde. Pareillement, faire le distinguo entre une statue antique et une statue du classicisme, ça change la donne.

Mais comment procéder quand on n’a pas fait des études d’Histoire ?

Outre l’envie de briller en société, savoir dater un minimum c’est surtout la base de toute démarche historique. Et puis, c’est surtout bien commode pour éviter les pièges complotistes du récentisme et de la déprogrammation historique. Car si chacun est un minimum capable de différencier un élément du moyen-âge d’un autre de l’époque moderne, ça sera déjà une bonne avancée. Si en plus vous savez dater par vous-même quelques découvertes historiques ou comprenez pourquoi les pyramides n’ont pas 16 000 ans tout comme elles n’ont pas été réalisées au XIX°s. 1 Je considérerai alors ma mission comme accomplie.

Alors ma bonne dame, comment dater sans formation d’historien ni se taper plusieurs années d’études ?

Voici trois étapes simples et accessibles, qu’importe ton niveau de connaissance de l’Histoire. Tu l’auras peut-être compris, on va s’appuyer sur la méthode de la datation relative.2


Dater grâce à un élément de l’œuvre


C’est la méthode qu’il fallait utiliser lors de l’exercice de datation que j’avais proposé sur le tableau de Mme de Pompadour.

Qu’est-ce que cela veut dire dans les faits ?

Qu’il faut toujours bien observer une œuvre. On y trouvera presque toujours un élément qui nous fournira des indices temporels. Des exemples ? En voici quelques-uns :

  • Une tapisserie médiévale européenne montrant une femme avec un singe ? On est forcément après le XI°s.3
  • Un chapiteau d’église qui associe lion et oiseau ? On est dans la période romane, probablement entre le X° et le XII°siècle. 4
  • Un portrait funéraire égyptien peint associant romanité et hellénisme ? On est au plus tôt au I°s après J.C. 5
  • Un tableau représentant Napoléon Bonaparte en tant qu’empereur ? Ça ne peut pas être avant 1804.

Ça peut vous paraître simple et même stupide mais les œuvres elles-mêmes nous donnent bien des éléments pour les dater. J’ai ici pris des exemples très divers tant en époque qu’en registre. Cela permet de bien saisir le principe qu’on va chercher à appliquer et qui est finalement très accessible.

Peut-être que vous vous dites que donner une date large de deux siècles, c’est tout de même très vaste. Je suis d’accord. Cependant dîtes-vous bien que sur 6 000 ans d’Histoire, une telle précision est déjà pas mal du tout.

En résumé : L'une des première manière de dater est de bien observer la composition de l’œuvre. Bien souvent, on pourra y trouver des éléments qui sont spécifiques à une époque. En cherchant ces éléments, on peut donc dater l’œuvre que l'on observe. En multipliant les éléments distincts, on pourra affiner notre datation. Ce système simple est accessible à n'importe qui. Il constitue une première étape que tout le monde peut entreprendre. Avec le temps et les connaissances qui s'accumuleront, on sera capable de plus de précisions.


Dater par rapport à une référence, un événement dans l’œuvre.


Vous avez du mal à saisir ce dont il est question ? Alors voici un exemple tout simple :

Prenez La Liberté guidant le peuple de Delacroix et essayez de dater. Utiliser les éléments qui composent l’œuvre demandera beaucoup de connaissances pointues qui vous seront difficilement accessibles sans être un spécialiste de l’époque.

Cependant, l’œuvre représente un événement particulier qu’il est plus facile d’utiliser pour dater.

  1. Le tableau représente la révolution des Trois Glorieuses de juillet 1830. La toile n’a donc pas pu être réalisée avant cela. Cela nous donne une première référence.
  2. Seconde référence : Eugène Delacroix est mort en 1865.

Avec seulement deux éléments facilement accessibles, on peut donner un cadre temporel à l’œuvre : entre 1830 et 1865. Avec plus d’éléments, on pourra grandement affiner la fourchette.

La méthode est simple, elle ne demande qu’une application aux éléments de l’œuvre. Ici, c’est chercher quels événements pourraient nous permettre de donner une fourchette chronologique à ce tableau. Avec plus de connaissances, il sera possible d’affiner notre datation mais pour un néophyte, c’est déjà facilement réalisable non ?

Autre exemple ? Le Verrou de Fragonard est facilement datable en utilisant cette même méthode.

Représentation libertine sans aucun doute, il est facile de dater par rapport à l’essor du mouvement libertin français.6 Celui-ci a lieu dans la seconde moitié du XVIII°s et avant la révolution française de 1789. On possède nos premières références. Peut-on faire mieux ?

Si on pousse un peu la recherche de références, on se rendra compte très rapidement que Le Verrou a été conçu comme le pendant d’une autre toile : L’adoration des bergers de 1775. De ce fait, cela indique une proximité temporelle des deux œuvres. Le Verrou suivant la précédente, on peut estimer que le tableau date de quelques années après 1775.

En résumé : Ici, le principe est de rechercher à quoi l'œuvre se réfère, que ce soit directement ou indirectement, afin de proposer une datation adéquate. Références historiques, littéraires et picturales nous fournissent alors un tas de repères pour ajuster l'œuvre dans une époque précise. Encore une fois, le principe est simple. Il suffit de le mettre en pratique. Avec le temps et l'expérience, on accumulera de plus en plus de repères, ce qui nous permettra d'affiner nos datations.


Dater par rapport au style


En fonction des cas, ce peut être le plus simple comme le plus difficile. Le style d’une œuvre est le reflet de son époque. Il faut savoir que le style évolue avec le temps et donc, ces évolutions sont perceptibles tout en étant organisables sur une échelle temporelle.

Cette échelle peut être celle du mouvement dans lequel s’inscrit l’œuvre ou bien celle de la vie de son auteur. Ainsi, certains artistes comme Picasso ont des “périodes”, ce qui rend facile une datation par rapport à celles-ci.

Dans un autre registre, les périodes architecturales sont suffisamment typiques pour qu’on puisse y rattacher des œuvres. De même que les styles littéraires ou les évolutions linguistiques (plus difficiles d’accès pour un débutant) permettent de fournir des datations précises.

Exemple simple mais parlant : en Europe l’architecture romane fait suite à l’architecture romaine au plus tôt. En fonction des lieux et des nouvelles sociétés émergentes, l’architecture romane peut commencer après le V°s siècle ap. J.C. Toutefois, elle est plutôt concentrée sur une période comprise entre le IX° et le XI°s. Ce style roman est caractérisé par des contreforts (ou contrebutements) proche de l’édifice, une façade harmonique, l’arc plein-cintre et la croisée d’ogive.7 Visuellement, c’est assez simple à observer, à retenir et à dater.

Il suffit donc de très peu d’éléments à connaître sur le style d’une œuvre pour effectuer une datation.

Il en va de même pour les genres littéraires, dans un autre registre. Le romantisme n’a rien à voir avec l’humanisme, le classicisme ou le naturalisme. Pourtant, chacun de ces genres littéraires reposent sur des spécificités peu nombreuses (généralement trois principales) qui les rattachent à une époque précise. 8

Par exemple, le naturalisme se caractérise par son recours à la science, à l’observation et à la réalité. En dignes représentants du mouvement, on trouve Jules Verne, Zola, Balzac ou Flaubert, sur une période allant de 1850 à 1880 essentiellement. Parfois jusqu’aux alentours de 1900 pour le plus tard.

En fait, il y a toujours des repères pour dater. Il faut simplement y être attentif et les rechercher en se plaçant dans une posture active mentalement. Il n’y a clairement rien d’impossible à fournir une datation pour une personne sans formation et sans un accès complet à internet.

En résumé : Une œuvre s'inscrit toujours dans un contexte de réalisation. En connaissant les éléments caractéristiques du contexte de l'époque ou de celui de l'auteur, on peut parvenir assez facilement à identifier une période de réalisation. Les divers éléments de style qui composent l'œuvre sont alors autant d'éléments à rechercher comme des indices temporels. Tout comme un discours de Platon n'a rien à voir avec les écrits d'un Nietzsche, les éléments qui les caractérisent permettent de les rattacher à une époque.


En somme ?


Apprendre à dater n’est pas très compliqué en soi. En utilisant et en combinant les trois méthodes que j’ai donné, n’importe qui pourra arriver à des résultats plus que corrects. La difficulté ne vient pas tellement des œuvres mais plutôt de nos capacités d’observations et de déductions que nous n’utilisons pas suffisamment.

A l’heure du tout internet et du tout connecté, il est facile de trouver des réponses à ses questions en moins de 30s. Pourtant, notre époque n’a jamais connu autant de relativisme et de déni de science. La raison en est qu’il est facile de nier un résultat quand on n’en connaît pas la démonstration.

Dans ce contexte, apprendre à obtenir soi-même des résultats, appliquer une même méthode (même si c’est à son propre niveau) en l’adaptant aux cas, c’est comprendre comment les sciences peuvent fonctionner. Plus encore, c’est saisir pourquoi la science fonctionne, quoi qu’en disent certains.



Souviens-toi que cet article est gratuit pour toi mais si tu veux que je continue, envisage de me soutenir sur Tipeee ! Merci !


En bonus, je te propose de t’exercer sur cette image mystère en suivant les différentes astuces de cet article. Réponse dans quelques jours. Bonne chance !


Sources



  1. Selon les théories conspirationnistes fausses de la déprogrammation historique, les pyramides dateraient du XIX°s. La lecture de ce billet issu d’un déprogrammateur de l’Histoire permet de saisir l’ampleur du phénomène. Vous pourrez voir que le délire part très très loin. ↩︎
  2. Pour aller plus loin et approfondir cette méthode, on pourra lire ce billet sur la datation et ses méthodes. On se refera surtout à la partie sur la datation relative. ↩︎
  3. Il est assez simple de se rendre compte du phénomène en s’intéressant à l’imagerie autour du singe. C’est un élément icnonographique bien connu et facilement datable qui ne pose pas de problèmes aux psécialistes : “En tout état de cause, aux XI°-XII° siècles, le singe s’impose comme motif iconographique récurrent et acquiert la place qui va être la sienne pendant une grande partie de la période gothique, c’est-à-dire la marge.” – Source ↩︎
  4. A ce sujet, comme cette association n’est pas très connue du grand publique, il peut être utile de lire ce billet bien sourcé qui revient sur l’association lion-oiseau qui figure l’association corps-esprit dans l’imagerie chrétienne romane. ↩︎
  5. Les portraits du Fayoum sont l’exemple implicite que j’avais en tête. Ils sont suffisamment parlants et accessibles pour donner une bonne idée de la méthode que je mentionne. ↩︎
  6. Il ne faut pas confondre le libertinage de pensée qui a lieu au XVII°s (correspondant à une approche qu’on qualifierait aujourd’hui de libertaire et qui agit en réaction aux dogmes religieux, au poids de la tradition et de la morale) avec le libertinage des mœurs qui suit le mouvement précédent et qui est bien plus charnel. C’est ce dernier qui donnera le nom de libertin dans le sens actuel tel que nous le connaissons. Pour faire simple le libertin du XVII° est celui qui s’affranchit de toute doctrine religieuse tandis que le suivant est celui qui transgresse la morale. En cas de besoin, voici une synthèse sur ce sujet. ↩︎
  7. Pour en savoir plus sur le sujet, je conseille cette rapide lecture sur le patrimoine qui compare roman et gothique en précisant plusieurs points. ↩︎
  8. Si cela vous semble opaque, je vous conseille cette lecture synthétique sur le sujet, d’un niveau bac. ↩︎

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.